Tout sur la fiabilité des voitures low cost

La crise économique a lancé une nouvelle tendance qui est celle des voitures low cost. C’est Dacia qui, aujourd’hui encore, en est l’une des  leaders du domaine, notamment avec son plus grand succès : la Dacia Duster. Le principe est simple : restreindre le produit afin de proposer un prix abordable. Les avis sont divisés là-dessus. D’un côté, le succès est au rendez-vous avec des ventes record mais d’un autre, les critiques fusent quant à la qualité de ces voitures. On parle ainsi de réussite contre la crise mais aussi d’une destruction de valeur. Qu’en est-il en réalité ? Voici tout ce qu’il y a à savoir sur la fiabilité des voitures low cost :


Quelles sont les voitures low cost ?

Quelles sont les voitures low cost ?

Quelles sont les voitures low cost ?

On distingue deux catégories de voitures low cost. Il y a celles fabriquées par les grands constructeurs à l’instar de Renault avec sa Logan, puis celles lancées par des constructeurs dont les moyens sont limités à l’exemple de quelques marques chinoises. Le premier cas présente des voitures dont les prix sont abordables et dont la fiabilité est assurée. Dans le deuxième cas, la qualité n’est pas sure d’être au rendez-vous et avec elle, la fiabilité non plus ; non seulement les moyens déployés sont petits mais en plus, la fabrication ne suit pas les mêmes normes qu’en Europe dans la plupart des cas. La gamme de voitures Dacia brille pourtant pour sa réussite de vente, d’où notre intérêt sur son cas en particulier.

Pourquoi certaines voitures low cost sont-elles fiables ?

Pourquoi certaines voitures low cost sont-elles fiables ?

Pourquoi certaines voitures low cost sont-elles fiables ?

En principe, une voiture low cost est fabriquée de manière à ce que les coûts soient réduits au maximum. Cette réduction n’entraîne pas forcément une baisse en fiabilité ; au contraire, elle permet l’obtention d’un véhicule pas cher et fiable à la fois si toutefois certaines conditions sont respectées. D’abord, les pièces et moteurs qui composent l’engin doivent déjà avoir été vendus sur des modèles précédents. Les composants fabriqués à grande échelle sont amortis financièrement pour un prix plus abordable au fabricant. Cela signifie qu’ils ont déjà été testés et des améliorations y ont déjà été apportées durant toute leur carrière, ce qui induit une meilleure fiabilité que des modèles aux composants neufs, qui sont encore en phase de test.  C’est le cas justement des modèles de véhicules de Dacia, sur lesquels des pièces de Clio 2 sont utilisées pour la plupart d’entre elles. Leur fiabilité n’est donc point à craindre et le rapport qualité/prix est ainsi excellent. Il en est de même pour les voitures low cost comme les Clio Campus ou les 206 Plus.


Fiabilité rime-t-elle avec solidité ?

Fiabilité rime-t-elle avec solidité ?

Fiabilité rime-t-elle avec solidité ?

Les voitures low cost comme la Dacia Duster que l’on juge être fiables ne sont pas forcément solides. Il y a nuance et il ne faut pas non plus se voiler la face, il y a bien un revers à la médaille. Un prix aussi bas doit bien être compensé quelque part vu que dans ce milieu, les miracles n’existent pas et les marques cherchent avant tout la rentabilité. Ainsi, pour réduire les coûts au maximum, les constructeurs font des économies sur certains détails : protections anti corrosion, calibre des cardans, des triangles, ou d’autres éléments des trains roulant, matériaux utilisés (plastique, tissu, mousse, etc.) … ce qui fait qu’avec le temps, les voitures low cost ne seront pas aussi résistantes que celles qui bénéficient de composants solides et renforcés à la fois.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire