Tout sur le nouveau SUV Renault Kadjar

Après le total flop du Koleos en Europe, Renault se remet en scelle avec un nouvel SUV résultant d’une collaboration avec Nissan. En effet, le Renault Kadjar hérite de la plateforme des Qashqai, Espace 5 et X-Trail. A son lancement en juin 2015, le modèle a semblé plutôt prometteur : une bonne apparence ainsi que des caractéristiques alléchantes. Mais qu’en est-il de la réalité ? Que doit-on savoir sur le nouveau SUV Renault Kadjar ?


Aspect général

Aspect général

Aspect général

Ce qui distingue ce nouveau SUV des autres modèles concurrents c’est sans nul doute sa taille. Il mesure en effet 4, 45 m contre 4, 34 m pour la Peugeot 3008, 4, 38 m pour le Nissan Qashqai, 4, 44 m pour le Kia Sportage ou encore 4, 34 m pour la Citroën C4 Aircross. La voiture est ainsi imposante, ce qui lui confère des allures puissantes mais aussi tape à l’œil d’autant plus que le logo Renault fait légèrement bling bling. En outre, d’un point de vue général, ce modèle manque de personnalité côté design.

L’habitacle

L’habitacle

L’habitacle

L’habitacle du Renault Kadjar n’a rien d’exceptionnel mis à part un large volume de coffre et une habitabilité spacieuse. Cependant, l’ambiance générale qui y règne est maussade à cause de la couleur noire qui fait que cela manque de chaleur. Par ailleurs, côté finition, la qualité n’est pas vraiment au rendez-vous. En effet, Renault a opté pour du plastique bas de gamme. Aussi, les matériaux autour de la console, la casquette sur les compteurs ainsi que leur pourtour n’ont pas assez d’allure pour un véhicule de cette gamme. Le Renault Kadjar fait alors pensé à un modèle de Dacia Duster mais en plus cher et en plus imposant, ce qui est dommage. Quant aux leviers de sièges et aux poignées de portières extérieures qui se balancent sur leur support, cela ne donne pas assez de sensation de sécurité et de robustesse. Il faut dire que pour un SUV à 30 000 euros, cela n’est pas tolérable ; avec la Dacia Duster, cela passe encore vu qu’elle est vendue moitié prix.


La motorisation

La motorisation

La motorisation

En ce qui concerne la motorisation, le bloc diesel 1,5 et l’essence 1,2 semblent ne pas faire le poids face à la taille du Renault Kadjar. C’est le moteur 1,6 dCi 130 qui serait le plus approprié. Cependant, une fois testée, avec un poids à vide de 1,43 tonne, le démarrage est assez désagréable. Ce n’est qu’une fois le turbo enclenché que la puissance se ressent. le bon point avec ce type de motorisation c’est que le véhicule ne consomme pas beaucoup d’énergie et l’émission en CO2 est moindre. En moyenne, avec le moteur 1,6 dCi 130, le SUV consomme 6 litres au cents kilomètres, ce qui est exceptionnel pour un véhicule de ce type.

La conduite

La conduite

La conduite

Sur la route, le Renault Kadjar dispose d’une direction qui manque de ressenti, ce qui fait que ressentir les limites du véhicule en trajet sinueux est difficile. La voiture manque aussi légèrement de motricité. Accélérer franchement dans un virage n’est pas conseillé. En bref, nous faisons face à une conduite pas aussi agréable que cela n’y parait et même côté sécurité, il n’y a pas vraiment de garantie. Cependant, grâce à des suspensions souples, les passagers bénéficient d’un confort absolu malgré quelques bruits qui, à la longue, peuvent fatiguer les oreilles.

Les versions

Les versions

Les versions

Le nouveau SUV Renault Kadjar dCi 130 est disponible à partir de 29 300 euros dans sa version de base Zen. Comme équipement, on retrouve une climatisation automatique, une carte mains libre, une alerte de franchissement de ligne, un limiteur/régulateur de vitesse, et d’autres encore. Quant à la version Edition One, elle dispose en plus de la navigation pour 1 500 euros de plus. La finition Intens, elle, propose des gadgets plus ou moins utiles comme la caméra de recul, les aides au parking latéral, les projecteurs avant à LED, le lecteur de panneaux de limitation, etc. ainsi que du cuir pour les sièges. Pour tout cela, il faut tout de même compter 31 800 euros. Pour 2000 euros de plus, le choix des quatre roues motrices est possible. Il est à noter que des dernières améliorent énormément la motorisation.

Résumé


Il est clair que le Renault Kadjar déçoit sur bien des points. En effet, pour un modèle qui était censé évoquer un renouveau et une montée en gamme du constructeur Renault, le SUV n’est pas à la hauteur et s’aligne au même rang qu’une Dacia Duster, mais en plus onéreux et en plus grand. Aussi, le modèle manque cruellement de raffinement et de luxe au niveau de la présentation, de la finition, de la sous-motorisation et même au niveau du comportement routier. Toutefois, son intérieur spacieux en fait une excellente alternative aux monospaces familiaux. L’engin convient ainsi aux familles nombreuses. Aussi, sa ligne, malgré un manque de personnalité, reste tout de même flatteuse. Il est à noter que les dimensions de la bête sont : 4,45 mètres (long) x 1,84 (large) x 1,60 (haut).

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire